Notre équipe

Armelle DECAULNE - projet KINNGAQ

ArmelleDirectrice de recherche au CNRS, affiliée au laboratoire LETG-Nantes, Armelle Decaulne a mené ses travaux dans les environnements froids des hautes latitudes. Plus de vingt années de recherche sur les dynamiques de pentes, leur géomorphologie et les risques associés en Islande septentrionale lui offrent une expérience qu'elle a transposée par exemple en Norvège occidentale. Les versants du Nunavik représentent un nouveau terrain d’étude, exigeants de par leur éloignement et stimulants par la richesse culturelle des peuples qui les parcourent. Armelle est co-repsonsable du projet "KINNGAQ", signifiant "montagnes".

Entrevue avec Armelle Decaulne, sur son projet AGIR lauréat, lauréat de l'APR2016

Didier HAILLOT APR "ENERGIE" SEQINEQ

DidierHAILLOTDidier Haillot est professeur à l'Eciole Supérieure de Technologie de Montréal. Il est également associé à l'École Nationale Supérieure en Génie des Technologies Industrielles (ENSGTI, Pau, France) et au Laboratoire de Thermique Énergétique et Procédés (LaTEP). Au sein de l'OHMI Nunavik, D. Haillot prendra part aux activités liées à la réduction de la dépendance aux énergies fossiles des communautés. Plus particulièrement, il souhaite travailler à la mise en place de serres à très basse consommation énergétique pour la production locale de produits frais. Parmi ses activités de recherche, il coordonne un projet collaboratif d'envergure, l'ANR STEEP, qui vise à mettre en place des systèmes de stockage thermique pour la valorisation de chaleur résiduelle dans l'industrie. Cinq partenaires sont associés à ce projet qui a débuté en janvier 2014 et dure 42 mois. 

Lire la suite

Ellen AVARD - Centre de recherche du Nunavik

IMG 1525
Ellen Avard est directrice du Centre de Recherche au Nunavik, Makivik Corporation. Ellen est membre du comité de direction de l'OHMI NUNavik.

Ellen Avard’s academic background is in Environmental Studies and Geographical Sciences; specifically in northern community development and food security. Ellen was appointed Director of the Nunavik Research Centre in 2014. The Nunavik Research Centre (NRC) is an Inuit organisation that was created in 1978 to monitor and collect land use and ecological data in the Nunavik region. Today the majority of the work carried out by NRC staff involves conducting scientific research on wildlife and the natural environment. The NRC also administers projects and programs that directly respond to the needs of Inuit in all of the 14 Nunavik communities as well as in neighbouring regions. The NRC engages in numerous collaborative research projects and regularly partners with other research institutions, universities and all levels of government in order to address issues that are of direct relevance to Nunavimmiut.

Esther Levesque- APR aquabio

PHOTO ESTHER LEVESQUEEsther s’intéresse tout particulièrement à l’hétérogénéité de la végétation dans la toundra, depuis la limite des arbres jusqu’aux déserts polaires. Les données scientifiques qu’elle a recueillies avec son équipe pendant plusieurs années, jumelées à celles d’une centaine de chercheurs de nombreux pays, ont permis notamment la rédaction de l’article qui vient d’être publié dans Nature.

Œuvrant au Département des sciences de l’environnement et au sein du Groupe de recherche en biologie végétale de l’UQTR, Esther Lévesque est également membre du Centre d’études nordiques. Elle poursuit actuellement ses travaux sur la végétation arctique, avec la collaboration d’étudiants.

Les recherches de la professeure Lévesque portent, entre autres, sur l’écologie des arbustes dans le Nord – incluant l’impact de l’augmentation actuelle de croissance des arbustes sur la production de petits fruits –, ainsi que sur les interactions pergélisol-végétation-neige. Avec son équipe, la chercheuse travaille aussi au partage des connaissances avec les communautés nordiques et au développement de projets de suivi environnemental communautaire.

Fabienne JOLIET - projet NUNA

Photo Fabienne JolietFabienne Joliet est docteure en Géographie Culturelle et Professeure au Département Paysage d'Agrocampus Ouest d'Angers. Au sein de l'UMR Espaces et SOciétés (CNRS 6590), elle s'intéresse aux modes de naturalité et à la sensibilité paysagère sécrétée par les différentes cultures. Elle travaille sur le territoire du Nunavik depuis 2008, suite à son année en délégation scientifique à l'Ecole d'Architecture de Paysage de l'Université de Montréal. Elle a contribué au programme de recherche du CRSSH "Gouvernances et parcs Inuit" du CRSH, dirigé par Th. Martin en 2008.

Elle a dirigé un programme de l'IPEV de 2009 à 2016, puis dirigé le programme franco-canadien NUNA ("notre terre") de l'OHMI NUNAVIK de 2014 à 2016, aujourd'hui piloté par Laine Chanteloup et où elle est toujours chercheure. Elle est également chercheure dans l'ANR franco-canadienne InterArctique (2017), dirigée par E. Gauthier. Depuis 2010 elle est chercheure associée au Laboratoire International d'études multidisciplinaires comparées des représentations du Nord dirigé par D. Chartier à Montréal. Fabienne Joliet fait partie des membres de la Commission IUCN France, du GDR Mutations Polaires, renouvellé comme GDR Polaire. Pendant 5 ans au comité de rédaction de la Revue Projets de Paysages,  elle fait aujourd'hui partie du comité de la revue InterNord  et de la revue Recherche Amérindiennes au Québec.

Jan Franssen- APR Aquabio

photo jan fransenJan est Professeur adjoint au département de géographie de l’Université de Montréal (2014-). Il enseigne des cours en hydrologie, géomorphologie et dscience des réseaux hydrographiques. Il a reçu mon doctorat en géographie physique de l’Université McGill (2012), sous la supervision des professeurs Michel Lapointe (McGill) et Pierre Magnan (UQTR), et son diplôme de premier cycle de l’Université de Waterloo (1997). Entre sa formation de premier cycle et de deuxième cycle, il a occupé des postes dans l’industrie et le gouvernement où il s'est spécialisé dans l’évaluation et remédiation des sols et des eaux contaminés (diverses compagnie d’experts-conseils); et l’évaluation et la protection des approvisionnements en eau potable provenant des eaux souterraines (ministère de l’Environnement de l’Ontario). Grâce à la formation académique et l’expérience de travail, il a 18 ans d’expertise scientifique et technique dans le domaine de l’hydrologie environnementale. Ses recherches visent à améliorer notre compréhension des processus hydrologiques et géomorphologiques qui fournissent le gabarit structurel sur lequel fonctionnent les écosystèmes aquatiques.

Lire la suite

Jasmin RAYMOND, Projet SIQINIQ géothermie

Raymond Jasmin siteweb INRS smallIntéressé par la géothermie, le professeur Jasmin Raymond effectue des travaux de recherche sur les ressources de basse et moyenne température, incluant les systèmes de pompes à chaleur. Ses projets, réalisés en collaboration avec des concepteurs, opérateurs et manufacturiers du domaine de la géothermie, ont pour objectif d’améliorer l’efficacité et la rentabilité des systèmes par le biais d’innovations scientifiques et technologiques. Les essais de terrain et la modélisation numérique sont les principales activités qu’il entreprend. Jasmin Raymond est co-responsable du volet "géothermie" du projet SIQINIQ (soleil).

Lire la suite

Jean-Pierre DEDIEU - projet IMALIRIJIIT

Photo JPDedieu mini 1Jean-Pierre Dedieu est chargé de recherche au CNRS, Institut des Geosciences Environnementales (IGE) à Grenoble (France). Il est également Ingénieur cartographe (ESHC Paris) et Professeur invité à l’INRS (Québec, Canada). Il est spécialiste de la télédétection optique et radar en zone de montagne appliquée à la cryosphère (nivologie, glaciologie). Depuis 1986, il est responsable de plusieurs programmes scientifiques en télédétection optique et SAR accrédités au PNTS-INSU (France), à l’ESA, à l’Agence Spatiale Canadienne et au CNES (Vega 2000, SOARs, Spot5-Take5, projet Venµs). Ses champs d’application concernent l’Europe (Alpes), l’Asie (Himalaya, Tien Shan) et l’Arctique Canadien. Il possède à ce jour 54 publications de rang A, supervise chaque année en télédétection de la cryosphère des Masters ou Elèves-Ingénieurs et co-encadre des Doctorants. Il est enfin relecteur auprès de plusieurs journaux scientifiques (IEEE-JSTARS, The Cryosphere, Journal of Glaciology, Remote Sensing). Jean-Pierre est co-responsable du projet "IMALIRIJIIT", "ceux qui étudient l'eau".

José GERIN-LAJOIE - projet IMALIRIJIIT

Jose Guerin LajoieDiplômée en biologie et détentrice d’une maîtrise en sciences de l’environnement (UQTR), José Gérin-Lajoie a également entrepris un certificat en Études autochtones (Université Laval). Elle est actuellement professionnelle de recherche à l’Université du Québec à Trois-Rivières et au Centre d’études nordiques où elle coordonne plusieurs projets nordiques. Elle se consacre à l’écologie végétale nordique depuis plus de 10 ans, plus particulièrement les espèces productrices de petits fruits, ainsi qu’à la récolte des savoirs écologiques traditionnels des Inuit et des Cris. Au cours des années, elle a développé une expertise dans les relations avec les communautés autochtones au Québec et au Nunavut et la gestion de projets collaboratifs. Elle est co-instigatrice du programme de suivi environnemental communautaire AVATIVUT dans les écoles de la Commission scolaire Kativik au Nunavik, qu’elle coordonne actuellement avec l'INRS. Elle développe actuellement un projet d’adaptation du programme Avativut pour la nation atikamekw et de transfert d’expertise avec l’Institut de développement durable des premières nations du Québec et du Labrador (IDDPNQL). José est co-responsable du projet IMALIRIJIIT ("ceux qui étudient l'eau").

CV de José Gérin-Lajoie

Laine CHANTELOUP - APR "NUNA"

Laine ChanteloupLaine Chanteloup est coordinatrice de l'APR NUNA en 2017 et a piloté avec Fabienne Joliet l'APR "Paysages, parc du Tursujuq" en 2016. Elle est Maître de conférence à l'Institut Universitaire de Technologie - département Carrières sociales de l'Université de Limoges et membre du laboratoire CNRS Géolab UMR 6042 depuis septembre 2016. Elle a été lauréate d'une bourse de postdoctorat du labex DRIIHM en 2014-2015. Ses travaux scientifiques portent sur les sports de nature incluant la chasse, la gestion des espaces naturels, les interrelations humains - animaux et les territorialités autochtones (Inuit et Cris). Son doctorat effectué en co-tutelle entre l'Université de Savoie et l'Université de Montréal portait sur les activités récréatives et touristiques en lien avec la faune sauvage (activités d'observation et de chasse) en France (Alpes) et au Canada (Québec et Nunavut).

Lire la suite

Monique BERNIER

mbernier 2015Monique Bernier est professeure à l’INRS depuis 1993. Ses travaux de recherche incluent la surveillance des ressources en eau sur toutes ses formes (neige, glace de rivière, tourbières, humidité du sol, gel du sol) utilisant surtout les données des capteurs radar mais aussi des images optiques. Elle est directrice adjointe du Centre d’études nordiques, un regroupement stratégique de plus de 60 chercheurs, et est également vice-présidente de l’Association canadienne des études nordiques qui administre plusieurs programmes de bourses encourageant la recherche nordique. Elle travaille activement dans le nord du Québec avec les communautés nordiques, l’Administration Régionale Kativik, Commission Scolaire Kativik, le Ministère des transports du Québec, Ouranos ou Hydro-Québec pour mettre en place des outils de suivi de la glace côtière ou fluviatile. Elle a aussi développé le programme AVATIVUT avec des collègues de l’UQTR et l’université Laval. Ce programme vise l’implication d’élèves des écoles secondaires du Nunavik dans le suivi de leur environnement. En 2011, elle a reçu le Prix Ferdinand Bonn de l’Association québécoise de télédétection pour sa contribution à la formation de la relève en télédétection et sa contribution au développement de la télédétection au Québec et au Canada.

Najat BHIRY - directrice adjointe Canada - projet KINNGAQ

najat bhiryNajat Bhiry, est directrice adjointe de l'OHMI NUNAVIK. Elle fut directrice du CEN, Centre d'Etude Nordique. Elle est professeure titulaire du département de géographie à l'université Laval. Ses champs d'expertise sont la: paléoécologie végétale ; la Géologie du Quaternaire (stratigraphie, sédimentologie, micromorphologie) ;  la géoarchéologie nordique .Najat est co-coordinatrice du projet "KINNGAQ", qui signifie "montagne".

Paul Piché, Doctorant APR ENERGIE

PhotoPaulPiche smallPaul Piché a fait des études de Physique-Chimie avant d’obtenir un master en Physique de l’Énergie et de la Transition Énergétique (PEnTE) à l’Université Paul Sabatier de Toulouse. Il est actuellement en thèse au Laboratoire de Thermique Énergétique et Procédés (LaTEP) à Pau, sous la direction de Jean-Pierre Bédécarrats, Stéphane Gibout et Didier Haillot. Il travaille au sein de l’APR "Énergie" SEQINEQ et son sujet porte sur l’optimisation énergétique de serres en milieu circumpolaire afin d’augmenter la période de production végétale et de réduire la dépendance aux énergies fossiles. 

Roxane Lavoie-APR MINES

roxannelavoieRoxane Lavoie s’est jointe à l’équipe de professeurs de l’ÉSAD en 2015. Elle s’intéresse au processus de décision en aménagement du territoire et aux outils d’aide à la décision territoriale, en particulier à l’animation de Focus Groups, aux méthodes d’analyse multicritère, aux systèmes d’information géographique et aux systèmes d’indicateurs. Le développement d’outils pour faciliter la prise en compte d’enjeux environnementaux complexes, en particulier ceux liés à l’eau, dans la planification territoriale constitue son principal champ d’intérêt.

Elle détient un diplôme de baccalauréat en Études Internationales et langues modernes, concentration environnement, de l’Université Laval. Elle est également titulaire d’une maîtrise professionnelle en aménagement du territoire et développement régional, au cours de laquelle elle s’est particulièrement intéressée à l’aide à la décision territoriale. Elle a terminé un doctorat dans la même discipline, sous le thème « Stratégies pour faciliter l’intégration de l’eau souterraine dans la prise de décision en aménagement du territoire » sous la direction de Manuel Rodriguez en 2013. Elle a par la suite réalisé un stage postdoctoral au Massachussett’s Institute of Technology.

Sylvie BLANGY - projet "Mines"

Blangy OHMISylvie Blangy est ingénieure de recherche au CNRS, affiliée au CEFE (Centre d’Ecologie Fonctionelle et Evolutive) sur un poste INEE depuis fin 2011. Elle est directrice du GDR PARCS (Participatory Action Research and Citizen Sciences) un regroupement de chercheurs, et d’acteurs de la société civile. Sylvie travaille depuis 2006 dans les régions arctiques et sub-arctiques, en collaboration avec les communautés Cree, Inuit et Saami, pour développer des projets de recherche-action-participative construits et menés avec et par les communautés, des outils et techniques de recherche action adaptés aux contextes autochtones, prenant en compte leurs préoccupations et leurs priorités (impacts sociaux et économiques des mines, sécurité alimentaire, changements climatiques, écotourisme…). Sylvie travaille avec les Inuit du Nunavut à Qamani’tuaq sur les impacts miniers et avec les Saamis de Suède sur la gouvernance des Sameby avec le soutien de l’IPEV depuis 2007. Elle a développé dans le cadre de sa bourse Marie Curie avec ses partenaires locaux de nouvelles méthodes de recherche mettant en relation l’expertise locale et les connaissances scientifiques. Sylvie a co-encadré avec Thora Herrmann, de l'université de Montral, le doctorat de Annie Lamalice et contribue au projet SERRES.

Lire la suite

Thora Martina HERRMANN - projets NIQILIRINIQ, NUNA, IMALIRIJIIT

Thora web Juni 2010Dr. Thora Herrmann est responsable projet scientifique à l'Institut des hautes études de durabilité (IASS), Potsdam (Allemagne). Elle a reçu son doctorat en géographie de l'Université d'Oxford (Royaume-Uni). Elle est titulaire d'un Diplôme d'études approfondies en matière de conservation de la biodiversité et le développement durable de l'Université de Paris-Sorbonne (France). En tant que géographe culturelle, Dr Thora Herrmann travaille depuis 1999 avec les Mapuche au Chili, depuis 2006 avec les Premières nations au Québec, et avec les Sami en Europe du Nord sur les impacts des changements environnementaux, tels que le changement climatique et les industries extractives (minière, forestière), le lien à la terre, ainsi que la conservation de la diversité bioculturelle, selon deux axes complémentaires : (i) l'influence des changements environnementaux sur les sociétés au niveau socioculturel ; (ii) les différents types de valeurs, les connaissances et les pratiques d'utilisation de l'environnement par les sociétés. Elle utilise le cinéma comme outil pour la recherche autochtone sur les préoccupations des communautés autochtones à travers les yeux de leur jeunesse.

Lire la suite

Véronique COXAM - projet NIQILIRINIQ

VCoxamVéronique Coxam est directrice de recherche à l'INRAE. Elle est responsable de l'Equipe Alimentation squelette et Métabolismes, au sein de l'Unité de Nutrition Humaine. (Unité mixte de Recherche INRA/Université d'Auvergne, UMR 1019). Elle développe des recherches translationnelles relatives à la prévention nutritionnelle des maladies chroniques (en particulier les pathologies ostéo-articulaires) en ciblant notamment certains nutriments spécifiques mais aussi la composante holistique de l'alimentation. Elle est auteur/co-auteur de plus de 120 publications indexées dans Pubmed, d'une vingtaine d'ouvrages/chapitres d'ouvrages et de plusieurs brevets. Elle est impliquée dans le projet NIQILIRINIQ, également intitulé "Current eating habits, food security, nutritional health, circumpolar agriculture, northern greenhouses, local food, sustainable community development". Dans ce projet, elle s'intéresse à l'amélioration de la qualité de l'alimentation de la population de Kuujuaq et Kangiqsujuaq, via un projet d'implantation de serre.

CV de Véronique COXAM

Entrevue avec Véronique Coxam sur le projet Pirursiaq

Yves GAUTHIER - APR Aquabio et projet "Landcamp"

YvesYves Gauthier est spécialiste en observation de la terre et coordonnateur de la recherche au laboratoire de télédétection appliquée à l’hydrologie nordique de l’INRS Centre Eau Terre Environnement. Détenteur d’une maîtrise en télédétection de l’Université de Sherbrooke, M. Gauthier est en fonction à l’INRS depuis 1992. Son principal domaine d’expertise est le suivi des glaces (rivière, mer), tant par télédétection radar et optique que par l’apport des connaissances locales. Il collabore ainsi avec les communautés du Nunavik depuis plusieurs années, ayant entre autres co-développé le programme Avativut qui vise à intégrer le suivi environnemental au curriculum de science des élèves Inuit. Il a été impliqué dans les démarches visant à implanter l’OHMI Tukisig. Il collabore au projet de « land camp » intergénérationnel visant à mettre en commun les méthodes de représentation du territoire de la science occidentale avec l’approche holistique des Inuit.

CV de Yves Gauthier