Porteur
Laine Chanteloup
Session
2018
Co-porteur(s)
Thora Herrman et Fabienne Joliet
Titre
Nuna selon la jeunesse nunavimmiut : filmer son territoire et son environnement pour mieux se faire connaître (2)
Résumé
Les travaux engagés dans NUNA visent à éclairer par les images et les mots inuit ce que recouvre aujourd’hui nuna au Nunavik (territoire en Inuktitut), à identifier les territorialités inuit qui se dessinent entre tradition et altérité et analyser comment au sein d’un même territoire différents modes de naturalités coexistent et se combinent. C’est à travers la production iconographique inuit que l’interaction Société-Environnement autochtone et son évolution est interrogée. L’outil vidéo est utilisé pour engager une réflexion autour de Nuna avec les adolescents inuit. Les ateliers vidéos menés à Kuujjuarapik/Whapmagoostui (55eN, porte d’entrée du Nunavik sud) (2016) et Kangiqsujuaq, 61eN (au nord du Nunavik) (2017) ont donné lieu aux premières analyses concernant l’évolution et les dynamiques des territorialités inuit contemporaines. Si un gradient SUD/NORD de l’empreinte de la tradition semble se dessiner au Nunavik, ce résultat reste à confirmer et à affiner avec une troisième communauté inuit, Umiujaq. En effet, bien qu’a une latitude intermédiaire, Umiujaq (56’33e N) offre un contre point intéressant à étudier en tant que dernière communauté sédentarisée créée au Nunavik (1986). De plus, sa localisation à la limite des arbres et en périphérie directe du parc national Tursujuq ouvre des perspectives pour approfondir les réflexions sur les modes de naturalité dans la mesure ou les 3 autres communautés interrogées précédemment se situent entre 30 et 50 km d’un parc. Enfin, les données de l’atelier vidéo menés avec les adolescents à Umiujaq viendraient compléter les données photographiques rassemblées auprès des adultes et des aînés de la communauté.
Type de projet
Projet OHM
OHM(s) concerné(s)
  • Nunavik
Disciplines
Géographie, Socio-anthropologie

Porteur

Laine
Chanteloup
Laine Chanteloup est Maître de conférence à l'Institut Universitaire de Technologie - département Carrières sociales de l'Université de Limoges et membre du laboratoire CNRS Géolab UMR 6042. Ses travaux scientifiques portent sur les interrelations humains - animaux et les territorialités autochtones (Inuit et Cris). Son doctorat effectué en co-tutelle entre l'Université de Savoie et l'Université de Montréal portait sur les activités récréatives et touristiques en lien avec la faune sauvage (activités d'observation et de chasse) en France (Alpes) et au Canada (Québec et Nunavut). Elle a continué ses travaux de recherche sur le gestion de la faune sauvage et des espaces protégés dans les territoires de montagne au sein de la Zone Atelier Alpes (massif des Bauges) et dans l'Arctique canadien auprès de l'OHMi Nunavik (labex DRIIHM). Elle a notamment était post-doctorante pendant un an au sein de l'OHMi Nunavik, travaillant sur le rapport au territoire en contexte de création d'un parc national et les liens aux lieux des Nunavimmiut. Depuis la création de l'OHMi Nunavik elle a réalisé plusieurs missions de recherche auprès de différentes communautés du Nunavik développant ses travaux de recherche en collaboration étroite avec les acteurs du territoire.

Participants

Laine
Chanteloup
Laine ,Thora ,Fabienne Chanteloup,Herrmann,Joliet
Laine Chanteloup est coordinatrice de l'APR NUNA en 2017 et a piloté avec Fabienne Joliet l'APR "Paysages, parc du Tursujuq" en 2016. Elle est Maître de conférence à l'Institut Universitaire de Technologie - département Carrières sociales de l'Université de Limoges et membre du laboratoire CNRS Géolab UMR 6042 depuis septembre 2016. Elle a été lauréate d'une bourse de postdoctorat du labex DRIIHM en 2014-2015. Ses travaux scientifiques portent sur les sports de nature incluant la chasse, la gestion des espaces naturels, les interrelations humains - animaux et les territorialités autochtones (Inuit et Cris). Son doctorat effectué en co-tutelle entre l'Université de Savoie et l'Université de Montréal portait sur les activités récréatives et touristiques en lien avec la faune sauvage (activités d'observation et de chasse) en France (Alpes) et au Canada (Québec et Nunavut).
Thora
Herrmann
Laine ,Thora ,Fabienne Chanteloup,Herrmann,Joliet
Dr Thora Herrmann est professeure agrégée au Département de géographie de l'Université de Montréal, Canada. Elle a reçu son doctorat en géographie de l'Université d'Oxford (Royaume-Uni). Elle est titulaire d'un Diplôme d'études approfondies en matière de conservation de la biodiversité et le développement durable de l'Université de Paris-Sorbonne (France). En tant que géographe culturelle, Dr Thora Herrmann travaille depuis 1999 avec les Mapuche au Chili, depuis 2006 avec les Premières nations au Québec, et avec les Sami en Europe du Nord sur les impacts des changements environnementaux, tels que le changement climatique et les industries extractives (minière, forestière), le lien à la terre, ainsi que la conservation de la diversité bioculturelle, selon deux axes complémentaires : 1) l'influence des changements environnementaux sur les sociétés au niveau socioculturel; 2) les différents types de valeurs, les connaissances et les pratiques d'utilisation de...
Fabienne
Joliet
Laine ,Thora ,Fabienne Chanteloup,Herrmann,Joliet
Fabienne Joliet, est professeure de géographie culturelle à l’Institut National de l’Horticulture et du Paysage à Angers (Agrocampus-Ouest) en France et chercheure à l'UMR ESO. Son expertise porte sur l’analyse visuelle des paysages et leurs représentations culturelles. Pendant 10 ans, elle a travaillé sur la question de la naturalité des paysages dans la perception occidentale au travers des exemples agro-sylvo-pastoraux de la Loire (France) et de l’Alentejo (Portugal), portés par le mythe de la Pastorale ou de l’Arcadie. Depuis plusieurs années elle étudie la naturalité dite « sauvage » au Québec (Canada), expression d’un autre mythe occidental, celui du Wilderness. Elle cherche à mettre en abyme cette question de la naturalité et de l’appréciation des paysages dits « naturels » au travers de la confrontation des regards et pratiques de sociétés ou des cultures paysagères distinctes, ainsi que leur dynamiques d’évolution dans la nature, la...