Porteur
Jean-Pierre Dedieu
Session
2019
Co-porteur(s)
Esther Lévesque, Professeure, Université du Québec à Trois Rivières (UQTR)
Titre
Dynamique de la végétalisation arbustive et impact sur les ressources pour les communautés dans le bassin versant de la rivière George (Projet Aquabio/Imalirijiit).
Résumé
Ce projet d’étude des dynamiques végétales dans le bassin versant de la rivière George (42 000 km2) au Nunavik a pour objectif précis la discrimination par télédétection spatiale optique des landes ligneuses basses dominées par les Ericacées et leur cartographie, dans un souci de disponibilité des petits fruits pour les communautés. En effet, une augmentation globale de la productivité végétale a été observée sur les 30 dernières années dans les écosystèmes de haute latitude. Notre étude récente sur ce bassin par télédétection Landsat 1985-2015 confirme cette nette tendance (Housset et al, 2019), tout particulièrement pour les secteurs de toundra arctique (village de Kangiqsualujuuaq). Les formations arbustives basses (bouleau) progressent au détriment des plantes à petits fruits (baies comestibles). Une méthode nouvelle d'indice spectral (NARI) est proposée sur images du satellite Sentinel-2, afin de discriminer et quantifier ces plantes Ericacées par rapport aux autres formations végétales du bassin versant. Ce projet découle d’une collaboration depuis 2016 entre l'Université de Grenoble, l'UQTR, et UMontréal dans le cadre de l'APR "Aquabio/Imalirijiit" de l'OHMI-Nunavik. Les résultats novateurs obtenus seront bénéfiques à la fois pour la communauté scientifique appliquant sur les milieux arctiques et pour les communautés locales.
Type de projet
Projet OHM
OHM(s) concerné(s)
  • Nunavik
Disciplines
Biogéographie, Climatologie, Écologie, Sociologie

Porteur

Jean-Pierre
Dedieu
http://www.lthe.fr/PagePerso/dedieu/

Participants

Esther
LEVESQUE
Esther,Philippe ,Arthur,Thora Martina LEVESQUE,CHOLER,BAYLE,HERRMANN
Esther Lévesque est Professeure au département des Sciences de l'Environnement de l'UQTR et est spécialiste de l'Ecologie végétale en milieux arctiques et subarctiques. Elle possède de nombreuses publications internationales sur le sujet et participe à l'APR "Aquabio" depuis 2016. Elle co-portera le projet APR 2019 et co-supervisera le travail en écologie végétale.
Philippe
CHOLER
Esther,Philippe ,Arthur,Thora Martina LEVESQUE,CHOLER,BAYLE,HERRMANN
Philippe Choler est Directeur de Recherche CNRS au laboratoire LECA. Il mène des recherches sur les relations entre la dynamique de la cryosphère et les dynamiques de la végétation dans les écosystèmes alpins. Ses travaux récents ont contribué à montrer l’intérêt de combiner images satellites, modèles climatiques et données au sol pour saisir ces relations dans le temps et l’espace. Il encadrera les travaux de télédétection réalisés par Arthur Bayle.
Le projet APR offre d’intéressantes perspectives de collaboration avec des équipes Canadiennes de recherche travaillant sur les écosystèmes arctiques.
Arthur
BAYLE
Esther,Philippe ,Arthur,Thora Martina LEVESQUE,CHOLER,BAYLE,HERRMANN
Arthur Bayle est Ingénieur de Recherche au laboratoire LECA. Il est diplômé d’un Master en Dynamique et modélisation de la biodiversité à l’Université Grenoble Alpes et a réalisé son stage de fin d’étude au Laboratoire d’Ecologie Alpine (LECA) sous la direction du Directeur de Recherche Philippe Choler (CNRS-LECA) et du Chargé de Recherche Brad Z. Carlson (CREA) sur les problématiques de dynamique de verdissement à l’échelle du Parc National des Ecrins.
Arthur Bayle sera chargé de la construction de la base de données d’images satellites, de la correction des images et du calcul des indices de végétation. Il s’occupera également des analyses statistiques associées.
Thora Martina
HERRMANN
Esther,Philippe ,Arthur,Thora Martina LEVESQUE,CHOLER,BAYLE,HERRMANN
Thora Herrmann est Professeure agrégée à l'Université de Montréal et co-leader de l’Axe “Humains et Biodiversité” du Centre de la Science de la biodiversité du Québec. Ses champs d'expertise et intérêts de recherche portent sur l’impact des changements socio-environnementaux sur les espèces animales et végétales et les répercussions sur les modes de vie, les cultures et les traditions des peuples autochtones dans les régions sub-polaires et polaires.
Depuis plusieurs années, elle participe activement à plusieurs APR de l'OHMI-Nunavik (Nuna, Sequineq, Aquabio).
Son implication dans le projet APR 2019 portera sur le savoir des communautés concernant les observations locales des changements dans la phénologie et la distribution des plantes.